12 nov. 2015

Le Passage de la Fécondité

Les deux chefs d'oeuvre de l'imagerie d'Edvard Munch, le Cri et Madonna, ont été conçus la même année, 1893.  L'angoisse et la fécondité expriment la grande question de la vie et il est tentant de les considérer en pendants.

Dans les deux cas, la peinture précède la lithographie en noir et blanc, qui fait l'objet de coloriages variés par l'artiste pour choisir le meilleur équilibre de la future lithographie en couleurs.

Madonna est une jolie femme dont le modèle Dagny Juel était appréciée par l'artiste. Elle est nue et debout, dessinée jusqu'au bas des hanches. La tête est penchée vers l'arrière et les yeux fermés attendent une jouissance. Les lèvres rouges marquent la douleur selon l'explication donnée par l'artiste et rapprochent cette idole ambiguë du vampire, un autre des thèmes préférés de Munch à la même période. Le fond sinistre marque l'incertitude du futur.

Munch a conçu pour sa première peinture de Madonna le cadre couleur de sang sur lequel les spermatozoïdes viennent glisser et qui est cassé en bas à gauche pour montrer le foetus, symbole de mort à partir du moment où il est sorti du corps de la femme. Ce cadre unique n'a pas été conservé.

L'édition originale de la lithographie de Madonna a été réalisée en 1895 avec un format d'image 61 x 46 cm. Les copies colorées par l'artiste sont probablement toutes différentes. L'une d'elles a été vendue pour £ 1,25M incluant premium par Bonhams le 13 juillet 2010. Une autre aux couleurs plus tragiques est estimée $ 1M à vendre par Sotheby's à New York le 23 novembre, lot 96.

En 1902, l'édition du septième et dernier état est imprimée dans les mêmes dimensions avec un rouge et un bleu stridents. Un exemplaire est estimé $ 450K par Sotheby's au lot 97 de la même vente.