3 nov. 2015

Le Vrai Homme Singe

Les cinéphiles de l'entre deux guerres aiment les sensations fortes. Les films d'épouvante produits par Universal ne suffisent pas à combler leurs désirs. En 1932, la Metro Goldwyn Mayer sort Tarzan the Ape Man. Les progrès techniques sont rapides et les cinéphiles entendent pour la première fois le célèbre cri de Tarzan.

La vedette est Johnny Weissmuller qui apparaît désormais comme le prototype du bel Américain qui exhibe complaisamment ses muscles impressionnants. Son pedigree est impeccable : cinq médailles d'or en natation réparties sur les Jeux Olympiques de 1924 et 1928.

Selon la pratique de cette époque, plusieurs affiches accompagnent la sortie du film. Une seule montre Tarzan et Jane avec réalisme, copiant une scène du film dans laquelle les deux personnages sont tendrement enlacés.

Aucun exemplaire de cette affiche n'était connu en format mono-feuille, jusqu'à ce que l'une d'elles soit découverte très récemment. Cette lithographie sur lin 69 x 104 cm a conservé des couleurs très fraîches et quelques défauts dont des trous d'épingles ont pu être réparés.

Elle est à vendre par Heritage le 21 novembre à Dallas, lot 86022. L'estimation est annoncée au-delà de $ 40K mais la maison de vente reconnaît dans son communiqué de presse la difficulté à prédire le prix de cette rareté.

La vraie vie n'est pas aussi rose. La jolie Maureen O'Sullivan qui joua le rôle de Jane dans les six premiers films de la série haïssait son beau Johnny qui avait tenté de la séduire.