12 nov. 2015

L'Enfant dépravé par la Guerre

Mort à 20 ans de la typhoïde en 1923, Raymond Radiguet avait eu le temps de vivre une vie intense. Dans son enfance, une boulimie de lecture lui fait connaître les grands romans et poèmes d'amour de la littérature française.

Il est trop jeune pour partir à la guerre. Par un défi d'adolescent désoeuvré, il séduit la femme d'un soldat parti au front. Devenu collaborateur de journaux, il entre en relation avec les écrivains et artistes de Montparnasse. Après Alain-Fournier et Le Grand Meaulnes, les romans de Radiguet sont inspirés de ses émois torrides d'adolescent sans toutefois être strictement autobiographiques.

Radiguet écrit ses romans sur des cahiers d'écolier. Le premier brouillon autographe de son grand succès, Le Diable au corps, vient tout juste d'être découvert. Le premier cahier est daté du 20 août 1921. Ce manuscrit est estimé € 500K à vendre par Christie's à Paris le 2 décembre, lot 65.

Ce manuscrit comprend 161 feuilles, la plupart écrites seulement au recto. Avec ses très nombreuses ratures et corrections, c'est un irremplaçable témoin du processus littéraire du jeune prodige.

La jeune femme s'appelle Alice, comme la femme du soldat. Par discrétion, elle s'appellera Marthe dans la version finale, pour laquelle un autre manuscrit est connu. Dans ce premier brouillon, l''aventure s'arrête quand Alice devient enceinte. La version finale prolongera l'aventure.

Jean Cocteau était connu comme un très grand admirateur de Radiguet. Le nouveau manuscrit a été écrit à quatre mains. En plusieurs endroits, Jean Cocteau a fait bénéficier Radiguet de son expérience littéraire et a rectifié des imprécisions du texte de son jeune protégé.