4 nov. 2015

Les Audaces de Courbet

Gustave Courbet est un socialiste dans la mouvance ouvrière de Proudhon. Sa conception du réalisme est idéologique : l'homme et la femme ordinaires peuvent être montrés par l'art sans être beaux ni même propres.

Il est provocateur. En prenant le format d'une peinture épique sur un très grand format, 315 x 668 cm, L'Enterrement à Ornans fait scandale en 1850. Proudhon est ravi.

Le second empire, décrété en 1852, marque le retour en France d'une censure pudibonde qui envoie ses gendarmes à la chasse aux images pornographiques facilitées par la photographie. Pour les artistes opposants au régime de Napoléon III, le nu devient un défi.

La laideur volontaire fait son entrée dans le thème du nu en 1853 avec Les Baigneuses de Courbet. Même Ingres, pourtant proche du pouvoir, est intéressé par cette nouvelle approche. Son Bain Turc, sur lequel il travaillera pendant dix ans, est une accumulation érotique sans précédent qui prend l'orientalisme comme prétexte pour éviter les représailles.

Le 9 novembre à New York, Christie's vend une Femme Nue Couchée, huile sur toile 75 x 97 cm peinte par Courbet en 1862, lot 10A estimé $ 15M.

La femme est allongée sur un lit, la tête tournée de côté dans une position de repos comme une réplique de la Venus d'Urbino mais sans la main pudique. Son attitude offerte et le bas à moitié défait sur la jambe révèlent une activité sexuelle à peine terminée. La provocation est accentuée par un environnement de style romantique avec un rideau et un paysage.

Ces femmes par Courbet représentent une étape importante dans la peinture moderne française. D'une part, de nouveaux clients appellent Courbet à encore plus d'audaces sexuelles. D'autre part, Manet n'hésite plus à affronter le scandale, avec Le Déjeuner sur l'herbe et Olympia.