9 nov. 2015

Les Montagnes du Grand Timonier

Les superbes montagnes de la Chine inspirent les artistes depuis de nombreux siècles. A l'approche de la Révolution Culturelle, Li Keran donne à ce thème classique une signification politique.

A partir de 1962, ses paysages deviennent d'un rouge intense. Les montagnes sont des tours puissantes qui occupent presque toute l'image, limitant considérablement la place laissée au ciel. Les rouleaux en hauteur descendant jusqu'à la vallée sont aussi une tradition pour les paysagistes Chinois. Li n'y manque pas, et la montagne rouge devient une protection pour la vallée fertile et les petites maisons à façades blanches.

Une encre et couleur sur papier 131 x 84 cm simplement intitulée Montagnes en rouge réalisée en 1964 a été vendue pour RMB 293M incluant premium par Poly le 3 juin 2012. Cette oeuvre inclut un raffinement politique : la haute montagne n'occulte pas toute la vue : les lointaines collines en haut et à gauche de l'image symbolisent l'avenir illimité du Maoïsme.

Le 15 novembre à Beijing, China Guardian vend Milliers de montagnes en automne, 76 x 46 cm, réalisé la même année dans la même technique, lot 1237 estimé RMB 68M. Milliers de montagnes, Qianshan en Chinois, est une localisation du paysage interprété par l'artiste sans signification politique. L'inscription en haut à gauche est bien entendu une référence à Mao.