3 nov. 2015

Les Voisins de la Maison Jaune

Vincent est heureux quand il arrive en Arles. Le 1er mai 1888, il loue une partie de la Maison Jaune pour y installer son atelier. Les sujets ne manquent pas pour cet artiste qui ambitionne de devenir le meilleur peintre de tous les temps.

Il se lie d'amitié avec le facteur Roulin et fait des portraits de toute la famille. Vincent est heureux de rencontrer cette famille qu'il considère comme très française, mais non sans arrière-pensée.

Il sait qu'il faudra bientôt qu'il parvienne à vendre des peintures, et les portraits Roulin feront partie des démonstrateurs de son savoir-faire. Il ne peut rien envisager sans la collaboration de Theo qu'il inonde de courriers détaillés dans lesquels il exprime son processus créatif.

Le 31 juillet 1888, Madame Roulin donne naissance à une fille, Marcelle. Vincent accueille avec plaisir ce nouveau modèle. Le 5 novembre à New York, Sotheby's vend un portrait du bébé Roulin, huile sur toile 36 x 25 cm peinte en décembre 1888, lot 17 estimé $ 3,5M.

Marcelle est en bonne santé et ne se préoccupe pas de l'artiste, et cette image est un très bel instantané (probablement après un dessin préliminaire qui n'est pas documenté). L'enfant est assise, vêtue en blanc avec un joli bonnet. Les yeux sont grand ouverts mais c'est par le toucher qu'elle commence à explorer le monde, en jouant avec ses doigts.