13 nov. 2015

Tintin contre les Aniotas

Tintin est revenu sain et sauf d'aventures loufoques au pays des Soviets. Sur l'incitation de l'abbé Wallez, Hergé envoie en 1930 son jeune reporter au Congo pour glorifier l'influence civilisatrice du colonialisme Belge. Tintin au Congo, qui est le premier album de la maturité d'Hergé, remporte un grand succès.

A cette époque, la question des Aniotas est un casse-tête pour le gouvernement Belge. Cette société secrète tribale opposée à la civilisation blanche promeut les assassinats et revendique le cannibalisme. Leur rituel inclut le déguisement en léopard pour effectuer les meurtres. La popularité de Tintin dans le village inquiète le sorcier, qui est également un Aniota et qui veut évidemment supprimer le héros.

Casterman édite les albums Tintin, encore en noir et blanc à cette époque, à partir de 1934. Tintin au Congo est réédité en 1937 sans modification des dessins constituant l'histoire mais avec l'insertion de quelques dessins hors texte en pleine page.

L'original d'un de ces dessins 24 x 18 cm est estimé € 300K à vendre par Artcurial à Paris le 21 novembre, lot 105. Voici le lien vers le communiqué de presse de la vente.

L'image est spectaculaire. Tintin est en tenue de chasse et attend tranquillement le gibier. Milou dort. Derrière eux, l'homme-léopard approche sans bruit, prêt à saisir Tintin avec ses longues griffes. Un détail montre le raffinement de l'art d'Hergé : les yeux de la cagoule s'intègrent dans la rangée de taches du léopard.

Les accusations de racisme qui ont fait suspendre la publication de cet album pendant plusieurs années sont venues bien plus tard, à l'époque de l'indépendance du Congo.