4 nov. 2015

Twombly brouille son propre Message

De 1966 à 1970 avec sa série des Blackboards inspirée de l'action painting, Cy Twombly était parti à la rencontre des racines et des mécanismes de la communication sémiotique et graphique, au-delà de l'invention de l'écriture.

Cette irruption dans le réflexe et le subconscient ne lui suffit plus. Il a perdu à New York l'empathie qu'il entretenait à Rome avec les passions de toutes les époques. Il réalise alors une synthèse entre le Blackboard et le graffiti antique en réintroduisant simultanément la couleur, qui est une amélioration, et l'effacement, qui est une décadence.

Le 10 novembre 2004, Christie's a vendu pour 5,4M incluant premium une huile, crayon à cire et graphite sur toile 161 x 195 cm réalisée à Rome en janvier 1971. Les boucles en nuances de gris s'enchevêtrent dans des lignes épaisses structurées comme les blackboards des années précédentes, mais la clarté de la ligne est gommée sur toute la longueur tandis que les régions vides de proto-écriture restent intactes.

Le 10 novembre à New York, Christie's vend au lot 17B une toile 148 x 196 cm de technique similaire, également datée 1971 mais non localisée. Cette oeuvre très certainement ultérieure à l'exemple discuté ci-dessus est un très rare et stupéfiant exemple de l'anéantissement par l'artiste de sa propre démarche, avant qu'il réoriente son art vers d'autres thèmes. L'estimation n'est pas publiée.

Le proto-message oblique et multicolore est ici une très large ligne qui traverse l'image de gauche à droite. Il est devenu virtuellement imperceptible par la domination d'un réseau de lignes colorées qui est lancée comme une cascade sur la totalité de la surface disponible à l'exception d'une épargne dans le coin en haut à gauche.

Longtemps auparavant, à l'époque de son inspiration pornographique, la cascade Romaine avait été un des thèmes favoris de l'artiste. Elle était alors une flot semblant homogène mais constitué en fait d'une texture de multiples graffitis.