30 nov. 2015

Une Rencontre avec Guanyin

Dans les grands halls des monastères, Bouddha et Guanyin se partagent les rôles d'accueil et de surveillance. Les traits de Bouddha sont définis depuis l'époque des Han et Guanyin a suivi dans une voie similaire, pour ne laisser aucun doute au visiteur sur leur identité.

Les deux déités ressemblent à des humains, sauf qu'ils sont souvent plus grands et qu'ils ne cessent pas d'exprimer la perfection, pour Bouddha, et la compassion, pour Guanyin. Guanyin aide les mortels à surmonter leur timidité pour pouvoir atteindre le meilleur niveau de sagesse qui leur est possible d'atteindre.

L'attitude impériale varie. Sous les Song, le Bouddhisme n'est pas dominant. Il est contesté par les Confucianistes et en concurrence avec le Taoïsme. A cette époque de pouvoir politique fort, les Chinois se méfient de cette religion étrangère importée de l'Inde.

Les grandes statues en bois maintiennent des caractéristiques Hindoues très marquées contraires aux traditions Chinoises, comme par exemple l'abondance des motifs de bijoux ciselés, la robe révélant la forme du corps et le haut chignon.

Un spécimen d'époque Song conservé au Victoria and Albert Museum a été étudié en détails. Il est composé d'un assemblage de petits blocs de bois maintenus ensemble par des chevilles et des goujons. La surface peinte était soumise à l'usure et était refaite au fil des siècles. L'étude de cette statue a montré l'intention réaliste de la couche d'origine avec une couleur chair, des cheveux noirs et une robe polychrome parsemée de dorure. Les couches d'époque Ming privilégieront la dorure.

Ces statues Song ont une grande finesse de ciselure. Une Guanyin assise avec une jambe pendante a été vendue pour € 9M incluant premium par Christie's le 19 décembre 2012. L'estimation de € 200K exprime a posteriori la difficulté à prédire le prix d'une pièce d'une telle rareté, mais ce résultat peut maintenant servir de référence.

Le 2 décembre à Hong Kong, Christie's vend une Guanyin en bois assise dans la position du lotus, haute de 117 cm, lot 2905 estimé HK$ 35M. La photo ci-dessous où la déité accueille un visiteur démontre bien la présence bienveillante et cependant autoritaire que l'artiste anonyme avait voulu exprimer 8 à 10 siècles auparavant.