29 déc. 2015

Berlinette Touring et Moteur Colombo

Le développement du moteur a une importance primordiale dans les débuts de Ferrari en compétition. Le modèle 166 fait sensation dès sa sortie en 1948. Ce chiffre représente le volume de chacun des douze cylindres du moteur Colombo.

Les châssis sont envoyés aux sous-traitants qui assemblent la carrosserie en berlinette, barchetta ou spyder. La berlinette devient rapidement populaire parce qu'elle est utilisable à la fois sur route et sur piste. Les berlinettes plus spécialement destinés à la compétition ne sont pas munies des équipements requis pour l'homologation routière. Tous les éléments qui feront le prodigieux succès de la marque sont déjà en place.

La Ferrari à vendre par Gooding à Scottsdale le 29 janvier au lot 033 est une des six 166MM carrossée en berlinette Le Mans par Touring.

Son historique est prestigieux. Construite en juin 1950, elle est utilisée dès le mois suivant en compétition. Chinetti, qui est déjà l'importateur de Ferrari aux Etats-Unis, l'expose au Salon de l'Auto de Paris en octobre pour lui trouver un client Américain.

La voiture est achetée par le pilote et constructeur Cunningham, qui avait admiré la prestation de Chinetti en tête des 24 heures du Mans 1950 dans les premières heures de la compétition avec une berlinette 195S. La différence entre la 166 et la 195 est essentiellement un calibre agrandi de 60 à 65 mm portant le déplacement à 2,3 litres.

Cunningham fait aussitôt transformer sa 166 en 195 par Ferrari. En décembre 1950, cette voiture a l'honneur de devenir la toute première Ferrari de compétition importée aux Etats-Unis. Quelques jours plus tard elle commence sa carrière Américaine à Sebring.

La 166MM/195 S est estimée $ 5,75M. Elle est illustrée sur le communiqué de presse.