20 déc. 2015

Pénurie de Métaux à Philadelphie

Le 16 février 1815, le Sénat Américain ratifie le traité de Gand qui mettait fin à la Guerre de 1812. Ce conflit avait comme enjeu la libération finale des Etats-Unis face aux ambitions Britanniques et la maîtrise d'un commerce international bouleversé par les blocus des guerres Napoléoniennes.

Le métal ne circule plus. Le cuivre, l'argent et l'or ne sont plus disponibles pour l'usine de Philadelphie dont l'activité est extrêmement ralentie. Les réserves sont épuisées. Les émissions de monnaie ne résultent pas de décisions fédérales mais la chaîne de production accepte des opérations de transformation de bouillon en pièces sur demande d'investisseurs privés.

Dans ces conditions, on suppose que les particuliers utilisaient pour leurs transactions des monnaies d'argent d'Espagne et des monnaies d'or du Portugal dont la circulation resta légale jusqu'en 1857. L'extrême rareté de la monnaie Américaine à la date de 1815 témoigne de la fragilité de l'économie Américaine et de l'autonomie réelle des Etats-Unis malgré la conclusion satisfaisante de la guerre.

Une seule frappe de monnaie d'or est effectuée en 1815 sur commande groupée entre deux déposants privés et pour la Bank of Pennsylvania qui ont apporté un peu d'or pour le transformer en demi-aigles de 5 dollars. En moins d'une heure, le 3 novembre 1815, 635 pièces sont produites avec une seule paire de matrices.

La rareté de cette pièce est devenue légendaire. Ignoré des numismates jusqu'au milieu du XIXème siècle, le demi-aigle de 1815 était considéré dans les années 1880 comme la plus rare émission régulière des Etats-Unis. Bien que certains exemplaires aient refait surface au siècle suivant, cette variété reste un trésor.

Le 9 février à New York, Stack's Bowers en association avec Sotheby's vend le plus bel exemplaire connu de demi-aigle de 1815, gradé MS65 par PCGS avec une très riche couleur entre jaune foncé et orange. Elle est estimée $ 750K, lot 3149.