20 janv. 2016

La Déesse du Chahut

Dans la mythologie Grecque, Iris est la messagère des dieux. Elle a pour mission d'apporter uniquement des bonnes nouvelles. Elle est aussi la soeur des Harpies et obtient logiquement une place dans le projet de Porte de l'Enfer de Rodin.

Dans une première version, elle est couchée sur le dos. Elle est une acrobate musclée, une main tenant une jambe et une autre assurant l'équilibre de son grand écart. Totalement et explicitement nue, cette femme aux jambes ouvertes est souvent comparée à L'Origine du monde de Courbet avec qui Rodin partage une irrépressible envie de choquer les bourgeois.

En 1891, Rodin travaille sur commande à son monument à Victor Hugo. Il conçoit un groupe de nus dans lequel le poète est d'abord entouré des trois âges de la vie. C'est un peu barbant. Le sculpteur récupère son Iris qui apporte la gloire à Hugo en planant au-dessus de sa tête.

Iris prend son indépendance en 1896 avec une version agrandie. Inspiré par les danseuses de can can et de chahut, Rodin relève la statue en position verticale. La puissance érotique est accrue mais pas encore suffisante au goût de l'artiste. Pour que l'attention du spectateur soit concentrée sur le sexe, il ôte la tête ainsi que le bras qui assurait l'équilibre.

Les bronzes d'Iris réalisés du vivant de Rodin sont très rares. L'un d'eux fondu par Rudier entre 1902 et 1905 en grand modèle, 83 cm de haut, a été vendu pour £ 4,6M incluant premium par Sotheby's à Londres le 19 juin 2007. Cet exemplaire revient dans la même salle de ventes le 3 février, lot 22 estimé £ 6M.

Des fontes posthumes ont également été réalisées. Un bronze édité en 1966 dans la même dimension par le Musée Rodin a été vendu pour $ 2,9M incluant premium par Sotheby's le 5 mai 2015.