20 janv. 2016

Un Autoportrait du Jugendstil

Le Jugendstil Viennois porte bien son nom : Gustav Klimt aime révéler et protéger les jeunes talents. Egon Schiele est passionné de dessin depuis son enfance et commence à peindre sur toile. Pendant l'été 1909 il expose quatre peintures à l'International Kunstschau promouvant le mouvement Sécessionniste de Klimt. Il est encore étudiant et a 19 ans.

Les avancées de Klimt dans le langage artistique sont révolutionnaires et efficaces. Schiele s'en inspire mais cherche déjà à exprimer sa propre personnalité. Un autoportrait 74 x 30 cm peint à la fin de l'année 1909 a été vendu pour £ 4,5M incluant premium par Christie's à Londres le 6 février 2007. Il est maintenant estimé £ 6M, à vendre dans la même salle le 2 février, lot 31.

La présentation d'un portrait dans un format très vertical est une des innovations de Klimt. Schiele utilise cette idée en limitant la figuration à la tête en haut à droite et aux mains tout en bas de l'image, sur un fond noir.

Le jeune artiste est ambitieux. L'insertion de la tête dans un cadre d'or sur deux côtés et demi est une adaptation des bords dorés de la Judith de Klimt. Le bord gauche de l'image est orné de petits rectangles diversement colorés qui marquent l'allégeance éphémère de Schiele à la Wiener Werkstätte.

La personnalité de Schiele est complexe. Il veut être reconnu et son regard vif engage la communication mais son visage est lourdement fardé. Les doigts qui sont l'outil de sa gloire naissante sont largement ouverts en un symbolisme hermétique qui peut être une proposition, une explication ou un mime.