7 févr. 2016

Esther et Ib

Lucian Freud et Francis Bacon s'influençaient l'un l'autre, bien que leurs styles soient différents. Tous deux admettent qu'ils ne peuvent faire le portrait que de personnes dont ils sont proches. La couleur vive et la pâte épaisse participent à la reconstruction de la vie. Un petit format 36 x 31 cm est adapté à l'image d'un visage.

Au début des années 1980, Lucian découvre avec émerveillement que ses premiers enfants ont commencé leur vie de jeunes adultes. Il leur propose les longues séances de pose qui permettent l'empathie nécessaire.

La méthode de Lucian avec ses modèles est l'opposé de celle de Francis qui travaille seulement avec des photographies et avec sa mémoire. Lucian est un charmeur. Il fait littéralement rayonner ses modèles en racontant des histoires, en chantant, en partageant des nourritures extraordinaires. Le mot rayonner (glowing) a été choisi par Esther Freud pour exprimer son sentiment pendant ces longues heures.

Le 11 février à Londres, Christie's vend le portrait d'Esther au lot 15 et le portrait d'Ib au lot 16. Ces deux peintures pouvant former paire proviennent de la même "important private European collection" et sont estimées £ 2,5M chacune.

Esther, née en 1963, a commencé le processus en 1982-1983 et Ib, née en 1961, a pris la suite en 1983-1984. La ressemblance physique des demi-soeurs a permis une technique similaire. L'image est quasiment une sculpture vivante avec la chair de la joue exprimée par un lourd impasto coloré et la chevelure peignée par la brosse de l'artiste.

Les deux jeunes femmes ont la tête sur l'oreiller, la position la plus confortable pendant les longues observations du père. Quand Esther est à gauche et Ib à droite, elles se font face. Dans leur attitude d'une confiance totale, Esther ouvre les yeux et Ib sommeille. Le reflet dans l'oeil d'Esther renforce sa présence.

Je vous invite à regarder la vidéo partagée par Christie's.