14 févr. 2016

L'Artiste de Strandgade

Né à Copenhague, Vilhelm Hammershøi épouse Ida en 1891. Ils n'ont pas d'enfant. Vilhelm est un artiste doué mais son tempérament taciturne l'éloigne de toutes les mondanités. Ida le suit dans son rejet des agitations de la vie.

Le jeune couple s'installe en 1898 dans un vieil immeuble d'un quartier historique de Copenhague, à Strandgade 30. Leur grand appartement au haut plafond est meublé avec un minimalisme qui contraste de façon surprenante avec l'admiration de Vilhelm pour les scènes d'intérieur de l'âge d'or Hollandais.

Le gigantesque portrait de cinq peintres peint en 1901-1902, 190 x 340 cm, montre ses plus proches confrères dont son propre frère avec une mine austère et lugubre. Vilhelm et Ida n'ont plus d'amis et n'en ont pas besoin.

L'appartement de Strandgade 30 est leur cadre de vie. Il est mal éclairé et Vilhelm observe ses couleurs ternes. Il devient un coloriste des nuances subtiles et les critiques d'art aiment le comparer à Morandi. Ida est souvent présente, de dos, parfois occupée à la lecture, dans une attitude qui exclut systématiquement toute anecdote et toute émotion.

Ils ne sont pourtant pas des reclus. Leurs promenades sont l'objet de peintures de paysages. La morne campagne est d'une froideur extrême, sans aucune animation.

Le 1er mars à Copenhague, Bruun Rasmussen vend une vue d'intérieur sans fenêtre de Strandgade 30, huile sur toile 70 x 54 cm peinte en 1904, lot 10 estimé Kr 4M. La femme brune qui lit ne peut être qu'Ida, la seule personne avec qui Vilhelm accepte encore une intimité.

L'artiste améliore sa technique. Sa peinture devient brillante, apportant dans les salles d'exposition un spectaculaire effet de présence de l'appartement vide. Une huile sur toile 51 x 56 cm peinte peu avant leur départ de Strandgate 30 en 1909 a été vendue pour £ 2,05M incluant premium par Sotheby's le 21 mai 2015. L'artiste avait accepté l'intrusion des rayons du soleil au travers de la fenêtre soigneusement fermée.