13 févr. 2016

Un Quatuor par Vuillaume

Né dans une famille de luthiers, Jean-Baptiste Vuillaume travaille à Paris comme marchand et fabricant de violons. Il est le plus habile représentant de cette tradition de fabrication d'instruments à cordes qui était une spécialité de la petite ville de Mirecourt en Lorraine depuis le début du XVIIème siècle.

Au XIXème siècle à Paris, la mode est à l'imitation pour les ébénistes et Vuillaume fait de même avec ses instruments. Il étudie les solutions trouvées par les grands luthiers de Crémone et apporte le même soin qu'eux dans le choix des bois.

Vuillaume a déjà une excellente réputation en 1855 quand il achète le stock de Luigi Tarisio mort l'année précédente. Il a désormais en main les 25 Stradivarius de Tarisio dont le très célèbre Messiah. Il abandonne progressivement le commerce pour se consacrer entièrement à la fabrication. Ses copies du Messiah sont les chefs d'oeuvre de la lutherie française.

Le 15 mars à Londres, Ingles & Hayday vend un quatuor réalisé en 1863 par Vuillaume, lot 177 estimé £ 600K. Voici le lien vers le communiqué de presse.

Les quatre instruments basés sur un modèle de Stradivarius ont été fabriqués dans un bois homogène. Ils sont surnommés les Evangélistes par référence à une figure en ébène sous le chevalet. Les violons sont St Jean et St Marc, l'alto est St Mathieu et le violoncelle est St Luc. Cet ensemble remarquable n'a jamais été séparé. Il est en excellent état, incluant une grande partie du vernis d'origine.