26 mars 2016

André Gide, l'Emancipateur

André Gide n'a jamais hésité à combattre tous les dogmes moraux et religieux. Il rêve de liberté en politique et de liberté sensuelle. Il annonce son homosexualité dès 1893 en sachant bien qu'il devra affronter les haines et les opprobres.

Son oeuvre est considérable mais son animation de la vie littéraire française est tout aussi importante. En contribuant passionnément à la Nouvelle Revue Française, il offre aux écrivains francophones de toutes tendances une opportunité de faire entendre leur voix.

Malgré certaines positions extrêmes en matière de moeurs, son honnêteté intellectuelle est incontestable, comme par exemple quand il reconnaît que son rejet du premier livre de Proust était une erreur majeure ou quand il renonce à sa tentation d'apologie du Stalinisme.

Après la seconde guerre mondiale, le vieil écrivain ralentit fortement son activité. En 1947, le Prix Nobel de Littérature lui est décerné. Le comité Nobel a été courageux dans cette décision. montrant que les jurés ont volontairement passé outre sa réputation d'incitation à la dépravation. Un commentaire élogieux justifiait la décision en reconnaissant son rôle d'émancipateur de l'esprit.

La médaille et le diplôme Nobel d'André Gide sont vendus en un seul lot par Christie's à Paris le 22 avril. Il est estimé € 200K, lot 177.