6 mars 2016

Arrangements et Vanités

Le thème de la nature morte est développé à Anvers au tout début du XVIIème siècle, avec les bouquets de Jan Brueghel l'Ancien. Les entablements sont ensuite l'objet de compositions par les artistes locaux avec un soin extrême apporté à la géométrie de la composition.

Les plats contenant des fruits, des friandises ou des huîtres s'ajoutent désormais aux vases et paniers de fleurs. La dimension symbolique est certaine : la nourriture est périssable et la resplendissante fleur coupée va bientôt flétrir. Face à ces vanités, la chenille qui attend sa métamorphose appelle à la perpétuelle renaissance.

Les jeunes artistes sont doués mais ce genre de déjeuners et de fleurs est encore considéré comme mineur. Ils signent et datent très rarement leurs oeuvres et dans cette première période il est souvent bien difficile de distinguer qui est l'auteur entre Ambrosius Bosschaert, Osias Beert et Jacob van Hulsdonck.

Travaillant sur cuivre ou sur panneau, Osias Beert apporte une technique de couleurs transparentes dont l'effet brillant est spécialement adapté à son thème. Une huile sur panneau 39 x 64 cm peinte par lui vers 1610 est estimée € 400K à vendre par Koller à Zurich le 22 mars, lot 3031. Les fleurs coupées sont agréablement réparties entre un panier en vannerie et un vase en porcelaine.