19 mars 2016

Beaux Arts par Jupeon

Fils d'un artiste, Xu Beihong est passionné dès son enfance par les arts graphiques traditionnels Chinois. Il apprend la langue française à Shanghai et arrive à Paris en 1919 pour étudier à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts. Il a 24 ans.

A Paris, Xu est un des premiers artistes Asiatiques et peut-être même le premier artiste Chinois à pratiquer la peinture à l'huile. Il délaisse provisoirement les thèmes figuratifs Chinois pour apporter sa vision personnelle de la peinture Européenne ancienne. A l'époque, son nom est orthographié Jupeon.

Xu a justement observé que la mythologie occidentale est un prétexte pour montrer des nus dans des positions érotiques. Le 3 avril à Hong Kong, Sotheby's vend une Venus endormie, huile sur toile 62 x 95 cm peinte à Paris en 1920-1921 et signée en Chinois, lot 1034 estimé HK$ 40M.

La jeune femme nue est couchée dans l'herbe dans une attitude lascive qui rappelle les positions par Courbet. L'inspiration mythologique pour cette femme idéale est confirmée par deux petits Satyres au loin, surgissant d'un bosquet.

Les scènes mythologiques peintes par Xu dans sa période Parisienne sont extrêmement rares sur le marché de l'art. Un esclave et lion de grande dimension, 123 x 153 cm, peint en 1924 a été vendu pour HK$ 54M incluant premium par Christie's le 26 novembre 2006. Cette oeuvre préfigure la spécialisation extrêmement originale de l'artiste après son retour en Chine, utilisant les animaux pour l'expression des plus fougueux sentiments.

Les nus féminins par Xu sont aussi très rares et avidement recherchés. En juin 2010 à Beijing, une petite maison de ventes vendait pour l'équivalent de US$ 11,2M le nu debout d'une jeune femme supposée être Jiang Biwei qui avait été la femme de Xu dans les années 1920. En septembre 2011, un artiste reconnaissait de façon convaincante dans ce portrait un modèle qui avait posé nue dans une salle de classe dans les années 1980.