26 mars 2016

Le Ptolémée de la Renaissance

Oubliée depuis un millénaire en Europe de l'Ouest, la Cosmographia de Claudius Ptolemaeus revient en Italie par Constantinople. Les savants voient immédiatement l'intérêt considérable de ce travail antique. Jacobus Angelus traduit la Cosmographia de Grec en Latin vers 1406. Nicolaus Germanus entreprend ensuite de réactualiser l'oeuvre et d'y incorporer les découvertes de son temps.

Germanus a terminé son travail en 1482. Sans ôter la référence d'auteur à Ptolémée, il fait éditer ses cartes à Ulm tout en utilisant la traduction d'Angelus. La gravure sur bois est une technique récente qui améliore considérablement la diffusion des cartes. Pour la première fois, une des cartes de Germanus est signée par le graveur : Johannes (Schnitzer) à Armsheim. Armsheim est à 30 Km de Mayence, la ville où avait opéré Gutenberg.

Le premier éditeur, Lienhart Holle, n'a pas plus de chance que Gutenberg : il est ruiné par l'ampleur de son travail. Un exemplaire de son édition a été vendu pour £ 510K incluant premium par Sotheby's le 4 novembre 2014.

Son expérience profite à un autre imprimeur d'Ulm, Johann Reger, qui récupère intact le matériel et les planches de Holle et réédite la Cosmographia sans modification notable en 1486. L'ouvrage connaît cette fois-ci le succès qu'il méritait : le tirage effectué par Reger est estimé à environ 1000 exemplaires.

Les meilleurs exemplaires sont colorés à la main. Une Cosmographia de 1486 a été vendue pour £ 360K incluant premium par Sotheby's le 29 avril 2014 malgré l'absence de trois feuilles de texte. Un autre exemplaire décrit comme splendide dans une reliure de son époque est estimé $ 600K à vendre par Christie's à New York le 5 avril, lot 8.