5 mars 2016

Le Sceptre Catapulté

Du 4 août 1938 au 10 août 1939, Le Petit Vingtième publie chaque semaine une double page en trois rangées d'images de la nouvelle aventure de Tintin, Le Sceptre d'Ottokar. Hergé prépare la double planche sur une seule feuille de papier 40 x 58 cm. De grands dessins 22 x 25 cm sont également faits pour la couverture du magazine. Tous les dessins sont réalisés à l'encre de chine, aquarelle bleue et gouache blanche.

Les dessins du Sceptre d'Ottokar ont été disséminés par Hergé qui aimait les utiliser comme cadeau pour ses collaborateurs et ses amis. Certains d'entre eux viennent aux enchères pour le plus grand plaisir des collectionneurs.

Les prix suivent le degré de tension de l'histoire. Le dessin de couverture sur lequel Tintin arrache la barbe du professeur a été vendu pour € 380K incluant premium par Banque Dessinée le 28 juin 2015. Le dessin plus chargé d'émotion où Milou rapporte le sceptre au roi a été vendu pour € 540K incluant premium par Millon le 14 décembre 2014.

Considérons maintenant les dessins originaux des doubles pages.

La feuille 75-76 a été vendue pour € 243K incluant premium par PIASA le 29 mai 2010. La feuille 95-96 avantagée par le thème très apprécié de l'aviation de guerre a été vendue pour € 1,56M incluant premium par Sotheby's le 24 octobre 2015. La double page finale de cette histoire sera vendue par Artcurial le 30 avril et fera l'objet d'une autre discussion dans cette chronique.

La feuille 77-78, publiée par Le Petit Vingtième début mai 1939, est estimée au-delà de € 900K à vendre par Tajan à Paris le 12 mars, lot 93. Voici le lien vers le site de la maison de ventes.

Elle est intéressante par l'ingéniosité de l'action : Tintin découvre que la sortie du sceptre de la pièce close a été réalisée avec l'appareil photo transformé en catapulte par le voleur. Il valide sa théorie en projetant par cette méthode une maquette dans le bois au-delà de la rivière. Arrivant à l'endroit présumé de l'impact il voit deux hommes manifestement occupés à chercher le vrai sceptre.