10 avr. 2016

Le Jardin d'Andromède

Michel-Ange et ses suiveurs avaient élevé leurs sculptures au même rang que les statues antiques. Ciriaco Mattei est un important patron des arts. Il conçoit autour de 1590 les jardins de sa villa Romaine avec des marbres exposés en plein air.

Un nu grandeur nature d'Andromède est un des chefs d'oeuvre du jardin Mattei. La jeune femme est tout comme Aphrodite un des symboles de la beauté féminine dans la mythologie Grecque. Enchaînée au rocher, elle vit son destin avec héroïsme et dignité : un monstre marin envoyé par Poseidon va venir la dévorer, mettant fin aux fléaux envoyés sur la terre par la jalousie du Dieu.

Les goûts changent et l'Andromède du jardin Mattei n'est déjà plus documentée au milieu du XVIIIème siècle quand les collections de la villa sont dispersées.

Ce bel exemple de statue d'un important jardin Romain de la fin de la Renaissance vient de réapparaître en parfait état. Elle est estimée $ 500K à vendre par Christie's à New York le 13 avril, lot 7. Elle avait été vue aux enchères en 1985 chez Finarte à Rome et deux ans plus tard par Sotheby's mais son lien avec la villa Mattei n'avait pas été identifié et depuis 29 ans la belle s'était à nouveau endormie.

Le marbre est signé par P. Paolo Olivieri, un artiste à qui Mattei avait fait attribuer en 1576 la réalisation de la statue du pape Grégoire XIII au Campidoglio dont la décoration était restée inachevée à la mort de Michel-Ange. La chaîne interrompt élégamment la nudité charmante. L'ambiance maritime est fournie par un crabe ouvrant un coquillage et par une baudroie devant les pieds d'Andromède.

Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes fière à juste titre de cette redécouverte.