24 avr. 2016

Le Triomphe du Printemps

Auguste Rodin aime les corps vigoureux qu'il reproduit avec réalisme en pétrissant la terre. Le Torse d'Adèle, réalisé avant 1880, montre la cambrure musclée d''une jeune femme nue. Lorsqu'il rencontre Camille Claudel, il exprime sa nouvelle passion en fournissant un jeune amant à son Adèle désormais complétée avec une tête et les membres.

Cette première version de L'Eternel Printemps est sculptée au milieu des années 1880. Avec l'excuse de la référence de la Porte de l'Enfer à Dante et l'envie d'un art complet inspiré par Beethoven, Rodin donne à ce couple nu une intense fougue érotique. La femme agenouillée est embrassée par le jeune homme puissant. Les bouches se joignent. Le titre place l'amour fou en dehors du temps de nos civilisations tout en évoquant la saison de la montée de sève.

Rodin fait réaliser des marbres monoblocs par son atelier en réponse à des commandes de ses clients. Le premier marbre de L'Eternel Printemps est commencé en 1896. Le groupe est désormais adossé à un rocher qui assure la robustesse du bras étendu.

Le cinquième marbre de l'Eternel Printemps est commandé en 1901 par un ami de Rainer Maria Rilke et terminé en 1903, l'année où le poète écrit un essai sur Rodin. Cette sculpture de 66 cm de haut pour 80 cm de longueur pèse 154 Kg. Elle est estimée $ 8M à vendre par Sotheby's à New York le 9 mai, lot 17.

Je vous invite à regarder la video partagée par la maison de ventes :