10 avr. 2016

Un Homme d'Affaires nommé Babe Ruth

Pendant longtemps le baseball n'a intéressé que les Américains. Il était à l'origine l'occasion d'intenses rivalités sportives entre plusieurs clubs de New York et Brooklyn. De plus il ne rejetait pas l'argent contrairement à l'amateurisme Olympique révéré en Europe.

Trois importants contrats jalonnent les progrès de la gloire de Babe Ruth.

Le 16 janvier 1918, Ruth signe avec les Boston Red Sox pour un salaire de $ 5000 par an en augmentation de 43 % par rapport à sa rétribution précédente. Un exemplaire signé a été vendu pour $ 1,02M incluant premium par Goldin le 12 juillet 2014.

Le champion n'est pas directement impliqué dans le contrat signé en 1919 par les Red Sox et les Yankees pour son transfert dans l'équipe de New York parce que le contrat définissant son salaire est encore valide. Un exemplaire du contrat entre les deux clubs a été vendu pour $ 1M incluant premium par Sotheby's le 10 juin 2005.

Babe Ruth est avide de renégocier son salaire. Grâce à son talent les New York Yankees peuvent rivaliser avec leurs concurrents les New York Giants. Les foules se ruent pour admirer le champion et les Yankees décideront bientôt de construire le Yankee Stadium.

Ruth est en position de force. Il refuse des offres des Yankees à $ 30000, 40000 et 50000 par an avant de conclure à 52000 en déclarant que ce chiffre lui convient parce qu'il correspond à 1 "grand" par semaine. Le contrat est signé le 10 mars 1922. Incapables de s'opposer aux prétentions de salaire sans précédent du champion, les Yankees avaient obtenu que Ruth s'abstienne de boire des liqueurs et se couche avant 1 heure du matin pendant la saison sportive.

Un exemplaire signé de ce contrat est estimé $ 750K à vendre par Goldin à New York le 30 avril, lot 43.