5 mai 2016

Breguet au Temps de la Marie-Antoinette

Les amateurs d'horlogerie ont toujours aimé les pièces de très haute complexité. En 1783, l'un d'eux commande à Breguet une montre de poche contenant toutes les complications incluant parmi bien d'autres le calendrier perpétuel, le chronographe, la répétition des minutes, l'indicateur de réserve et le carillon.

Cet enthousiaste qui joua auprès de Breguet le même rôle que Graves auprès de Patek-Philippe 150 ans plus tard était probablement le comte de Fersen connu comme un fervent admirateur de la reine de France et la montre fut nommée la Marie-Antoinette. Elle fut terminée en 1827, quatre ans après la mort d'Abraham-Louis Breguet.

Breguet était le plus habile horloger de son temps et la Marie-Antoinette servait en quelque sorte de prototype. Le 16 mai à Genève, Christie's vend une montre de haute complication vendue en 1800 de notre calendrier (an VIII du calendrier républicain) au général Moreau. Elle est estimée CHF 600K, lot 123.

Cette montre de poche de diamètre 55 mm de diamètre porte le numéro de série 217 de la marque. Elle est le seul exemplaire en plus de la Marie-Antoinette à offrir dans le même boîtier le mouvement perpétuel et l'équation du temps.

La perpétuelle est un mécanisme de remontage automatique à poids oscillant offrant 60 heures d'autonomie par l'effet des mouvements modérés de l'utilisateur, avec une protection contre les mouvements plus brusques du cheval. L'équation du temps est une correction de la différence entre l'heure légale et l'heure solaire qui peut atteindre jusqu'à 16 minutes.

Cette pièce n'inclut pas la technique du tourbillon inventée en 1801 par Breguet. La stabilité est assurée par l'échappement libre à ancre, une autre difficulté que Breguet seul savait maîtriser.

Le général Moreau est mort à la bataille de Dresde en 1813. Breguet récupéra la 217 et modernisa le cadran avant de la revendre en 1817 au financier Charles-Louis Havas qui devint célèbre pour avoir ouvert à Paris en 1832 la première entreprise de traduction de journaux de tous les temps qui devint en 1835 l'Agence Havas.