14 mai 2016

Le Geste des Vieilles Epopées

Kazuo Shiraga exprime à la fois la force physique et la force mentale dans un nouveau mouvement artistique qu'il fusionne judicieusement avec le Gutai en 1955. Son audience devient internationale au moment où, de l'Amérique à l'Europe, des artistes cherchent comme lui à exprimer les émotions en éliminant complètement le figuratif.

La force physique est indissociable du geste qui invite au happening. Shiraga est en relation avec Pollock, Fontana et Georges Mathieu.

Dans son enfance, Shiraga lisait avidement la traduction Japonaise d'un immense roman épique Chinois d'époque Ming, le Récit des berges, inspiré de la légende Song des 108 brigands qui avaient formé une armée pour se révolter contre la corruption du gouvernement.

Dans ce roman inspiré par l'astrologie, les 108 rebelles ont une personnalité distincte, chacun représentant une forme ou un symbole différent de la force. Shiraga prend comme héros le 44ème personnage de cette liste, le Seigneur de l'eau Shan Tinggui, dont le nom Japonais est Chikisei Sesuisho.

En 1960, Shiraga inclut désormais les couleurs vives dans son langage artistique. Il les éclabousse sur la toile et les repousse avec son corps. Une huile sur toile 130 x 193 cm intitulée Chikisei Sesuisho avait été donnée par l'artiste à Fontana. Elle sera vendue par Christie's à Hong Kong le 30 mai, lot 3027.

La transformation de l'art est profonde à cette époque. Indépendamment des pulsions de Shiraga, Twombly commence sa recherche des passions qui ont généré les grands crimes de l'antiquité.