29 mai 2016

Le Masque d'Initiation Lega

Le groupe ethnique Lega (parfois appelé Warega) du Congo était divisé en plusieurs communautés claniques qui recrutaient leurs membres par un processus initiatique. Des masques étaient portés lors de ces cérémonies liturgiques. Ils étaient réalisés en bois, en os, en pierre, en résine ou en ivoire.

Parmi ces matériaux, l'ivoire est le plus important. Un masque en ivoire représente le fondateur de la communauté, et le nombre de générations écoulées est connu des membres du groupe. Ce masque est exposé et n'est jamais porté. Dans le sens occidental du terme, c'est une oeuvre d'art. Il est unique pour une communauté et par ce fait il est extrêmement rare.

La tribu Lega est certainement celle qui a le mieux maîtrisé l'art de l'ivoire. En complément du masque grandeur nature, de très nombreuses petites répliques pouvant être appelées des masquettes tenant dans la paume de la main étaient produites pour les besoin de la liturgie initiatique.

Dans les années 1930, les masques d'ivoire Lega émerveillaient à juste titre les connaisseurs qui découvraient la profondeur et la variété des arts Africains. L'un d'eux, abondamment exposé, décrit et photographié, vient de refaire surface. Il est estimé € 1M à vendre par Sotheby's à Paris le 22 juin, lot 41.

La qualité de sa patine avait été identifiée mais il n'avait été photographié qu'en noir et blanc. Sa redécouverte confirme que c'est un chef d'oeuvre : les amateurs plébiscitent les pièces en bon état qui offrent l'évidence d'une utilisation tribale intense.

Sa patine profonde d'une superbe couleur mêlant le brun, le rouge et l'orangé a été réalisée par une onction répétitive avec des huiles pigmentées. Cette couche organique avait un rôle magique. Ce specimen porte la trace de prélèvements qui étaient effectués dans un but thérapeutique en un cas intéressant d'intervention de l'ancêtre pour une aide concrète à l'initié.