2 mai 2016

L'Equation du Temps de Francis Bacon

Francis Bacon a souvent entrepris d'expliquer son art, avec passion. Il est un peintre, viscéralement, et ne pourrait pas envisager une autre profession.

Comme son camarade Lucian Freud, Francis Bacon veut exprimer la vie. Leurs méthodes sont cependant totalement opposées. Francis ne veut pas composer une image : il cherche la spontanéité. Il ne scrute pas le modèle mais travaille d'après des photographies. Chaque individu est complexe et une seule image ne peut pas suffire : telle est la cause profonde du choix de l'artiste de réaliser des triptyques et, plus rarement, des diptyques.

En 1969, Francis Bacon peint à partir de trois instantanés photographiques le portrait en triptyque de Lucian Freud, qui a été vendu pour $ 142M incluant premium par Christie's le 12 novembre 2013. Francis a 60 ans. Sa quête de l' "immediacy" est déjà accompagnée d'une réflexion sur l'impossibilité d'arrêter son propre vieillissement.

Dans la vraie vie, il s'amuse aux dépens de George Dyer mais ses amis de Soho ont également vieilli. Henrietta est de plus en plus laide. Un surprenant portrait sur lequel cette femme s'esquive à reculons du cadre de l'image est resté invendu à Christie's le 19 octobre 2008. Francis regarde à nouveau sa propre image. Un petit auto-portrait au regard triste, 35 x 40 cm, a été vendu pour $ 33M incluant premium par Sotheby's le 14 novembre 2007.

En 1970, Francis cherche désespérément la solution de son équation du temps. Il peint de moins en moins parce que ses anciens thèmes ne sont plus acceptables pour lui. Il réalise un auto-portrait en diptyque 35 x 30 cm par élément.  Sa tenue vestimentaire est décontractée mais la position de la tête est hautaine : Francis est seul face à lui-même. Les couleurs expressionnistes exubérantes accentuent la maîtrise totale de son art.

Intitulée Two studies for a self portrait, cette oeuvre est estimée $ 22M à vendre par Sotheby's à New York le 11 mailot 8. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes. L'interprétation optimiste donnée par Sotheby's peut être discutée mais leur conclusion selon laquelle il s'agit du plus bel auto-portrait de Francis Bacon est acceptable.