5 mai 2016

Les Belles Dames d'Alain Chartier

Le 25 mai à Londres, Christie's vend un manuscrit enluminé du XVème siècle, lot 18 estimé £ 1,5M. Ce livre est une remarquable compilation raisonnée des poèmes moraux et courtois écrits en français par Alain Chartier. Il inclut des contestations par d'autres écrivains ainsi que les réponses ou excusations de Chartier. Les écrits en latin du même auteur ne sont pas inclus.

Chartier commence sa carrière au pire moment de la dynastie des Capétiens Valois. En 1415 la bataille d'Azincourt détruit la noblesse française. La guerre civile fait rage avec les Bourguignons. En 1420 le traité de Troyes déshérite la descendance de Charles VI au profit du roi d'Angleterre.

Alain Chartier passe en 1417 du service de Yolande d'Aragon à celui du nouveau dauphin Charles. Il introduit la langue vernaculaire dans la littérature française et sera comparé à Dante. Charles VII devient roi titulaire en 1422. Chartier est son allié indéfectible. Le roi est enfin sacré en 1429. Le poète meurt vers l'année suivante en laissant inachevé le Livre d'Espérance.

Le Livre des Quatres Dames (avec un s à quatres) est une mise en scène digne de Boccace écrite en 1416. Quatre femmes ont perdu leur ami à Azincourt, respectivement tué dans la bataille, fait prisonnier, disparu ou en fuite. Elles comparent leurs malheurs et leurs hontes.

La Belle Dame sans Mercy, écrit en 1424, ouvre une polémique littéraire. La dame refuse de considérer son soupirant qui meurt de langueur. La nouveauté de ce poème est la revendication par une femme de la liberté de choix, à l'inverse des traditions des poèmes courtois. Les détracteurs dénoncent la cruauté inexcusable de la belle.

Le manuscrit a été préparé avant 1460 et inclut onze petites et huit grandes miniatures peintes par le Maître du Livre d'Heures de Jean de Dunois, un artiste dont le nom n'a pas été identifié qui dirigea le plus important atelier Parisien d'enluminure entre 1435 et 1466.

L'épitaphe de Charles VII par Simon Gréban a été ajoutée au livre vers 1475, laissant supposer que l'oeuvre a été réalisée pour quelqu'un de l'entourage du roi. Le blason du premier propriétaire est visible mais n'a pas été identifié.