4 mai 2016

Les Romances d'une DB3S

L'Aston Martin DB3S entre sur les circuits en 1953 comme une redoutable concurrente des Jaguar Type-C et un peu plus tard Type-D. Le 5ème châssis est préparé à l'usage du flamboyant propriétaire de la marque David Brown avec une carrosserie en fibre de verre, une grande nouveauté à cette époque.

La marque n'a cependant pas le choix : deux voitures sont accidentées au Mans en 1953. Brown restitue sa DB3S qui reçoit un corps plus classique en aluminium pour maintenir la présence d'Aston Martin en compétition.

DB3S-5 obtient de beaux succès en course alternativement pour Aston Martin et pour des équipes privées. Elle sera pilotée notamment par Stirling Moss et Graham Hill. A Silverstone en 1956, Moss la demande mais ne peut pas l'utiliser parce qu'elle appartient à Roy Salvadori. Salvadori gagne la course et Moss est furieux.

En 1958, un nouveau propriétaire confie DB3S-5 à un mécanicien pour les Gosport Speed Trials. Pendant ce temps le propriétaire flirte avec la fiancée du pilote. Le jeune homme réalise une très bonne performance mais ne lève pas le pied de l'accélérateur et jette la voiture dans la mer en un cas peut-être unique de suicide réussi en compétition.

Le châssis est sauvé mais la carrosserie doit être changée. DB3S-5 continue ses aventures romantiques en jouant un rôle important en 1960 dans le film au titre significatif School for scoundrels (L'Académie des coquins).

DB3S-5 a été soigneusement restaurée mais ne peut plus prétendre à un haut niveau d'authenticité. Cette voiture à l'histoire à la fois prestigieuse et mouvementée est estimée £ 6M à vendre par Bonhams le 21 mai dans l'usine Aston Martin à Newport Pagnell, lot 244.