19 juin 2016

La Côte Rocheuse de Cornouailles

Barbara Hepworth devient sculpteur à l'époque où Brancusi et Arp épurent les formes. Elle est peut-être la toute première à vouloir exprimer le paysage par la sculpture. Elle imagine de créer des structures abstraites de dimensions humaines et de les évider. Elle a une influence décisive sur Henry Moore.

La guerre la pousse au bout du monde, plus exactement à St. Ives en Cornouailles où une communauté d'artistes était établie autour de l'atelier de poterie de Bernard Leach.

Une sculpture par Barbara Hepworth est conçue pour l'extérieur, en symbiose avec les sculptures naturelles des rochers par l'océan. Son jardin jouxte son atelier. Elle est réceptive à l'expression différenciée de chaque point du bord de mer attaqué par les vagues et secouée par le vent. Hepworth sait que sa capacité créative est directement liée à sa sensibilité féminine.

Ses monuments dressés peuvent rester isolés ou être groupés. Les mégalithes de Bretagne n'existent pas en Cornouailles et n'ont pas influencé Hepworth mais son langage artistique a la même qualité intemporelle.

En 1960, elle essaye le bronze. Ses assistants l'aident à positionner le plâtre original autour de l'armature. Le bronze est un matériau robuste qui ne fragilisera pas ses structures évidées et qui permet des patines brun-vert aux couleurs des vrais rochers de la côte. Un bronze de 2,60 m de haut a été vendu pour £ 4,2M incluant premium par Christie's le 25 juin 2014.

Le 30 juin à Londres, Christie's vend un bronze de 2,04 m de haut intitulé Sea Form (Atlantic), lot 22 estimé £ 3M, numéro de série 6 d'une édition de 6 plus une épreuve d'artiste. Cette oeuvre a été conçue en 1964 et moulée à Londres entre 1964 et 1966.

Les figures abstraites de Barbara Hepworth suscitent un intérêt croissant sur le marché de l'art. Une sculpture de 59 cm de haut réalisée en 1946 avec des parois intérieures peintes en bleu ciel a été vendue pour $ 5,4M incluant premium par Christie's le 12 mai 2016 sur une estimation basse de $ 1,2M.