27 juil. 2016

Hommage à Dino

La réussite d'une voiture de sport nécessite la maîtrise du châssis, du moteur et de l'aérodynamique. Une synergie entre la Formule 1 et le Grand Tourisme est évidemment utile. En 1961, Ferrari va encore plus loin dans son savoir-faire en développant de nouveaux modèles pour la catégorie des prototypes de sport (SP).

Le nom de Dino est attaché à ces nouveaux produits, à la fois pour les modèles de voitures et pour les moteurs. Ingénieur motoriste dans l'entreprise de son père, Dino Ferrari était mort de la myopathie de Duchenne en 1956 à l'âge de 24 ans.

La désignation des modèles change. Les deux premiers chiffres désignent le déplacement en décilitres et le troisième chiffre le nombre de cylindres.

La conférence de presse de février 1962 est une accumulation de merveilles. La monoplace 156 a dominé la Formule 1 tout au long de la saison 1961. La 250 GTO marque la maîtrise totale des performances en Grand Tourisme. A leur côté Ferrari présente les prototypes 246 SP, déjà connu, 196 SP et 286 SP élargissant la gamme des 6 cylindres, et le très nouveau 248 SP.

Les études de carrosserie des nouveaux prototypes sont confiées à Fantuzzi. Le nez proéminent est validé par des essais en soufflerie.

La phase expérimentale continue. La 248 SP n'est pas assez puissante. Ferrari transforme deux 248 SP dans un nouveau standard 268 SP. L'une d'elles carrossée par Fantuzzi est à vendre par RM Sotheby's à Monterey le 20 août, lot 240. Chacune de ces références de développement est extrêmement rare.