28 août 2016

L'Oiseau du Plaisir Difficile

Artiste précoce, Brett Whiteley cherche une relation non-conventionnelle avec la société. Il regarde comme avec des lunettes déformantes le corps nu de Wendy, sa femme et muse, dans la salle de bains. Dehors, la ville est à la fois attirante et dangereuse.

En 1969 le jeune couple veut s'établir aux Fidji. Face à l'Océan, l'artiste imagine les solutions de Gauguin à Tahiti. Il regarde les oiseaux : ils sont libres et insouciants. Au bout de quelques mois Brett et Wendy sont expulsés pour possession de drogue.

Brett connaît le succès, avec de nombreuses expositions en Australie. Il reste cependant viscéralement un marginal. En 1988 il est tenté par le thème du Japon où il n'a jamais été. Il a désormais besoin de couleurs vives que seuls l'Océan et les oiseaux peuvent mériter.

The Sunrise, Japanese, Good morning ! est une synthèse de ces thèmes. La netteté de l'oiseau est en opposition avec la stylisation habituelle à l'artiste. Cette huile et collage sur bois avec lumière électrique, 244 x 205 cm, a été vendue pour A $ 1,32M incluant premium par Menzies le 20 juin 2012. Elle est estimée A $ 1,4M à vendre par la même maison de ventes à Melbourne le 21 septembre, lot 36.

Un oiseau-mouche accostant un frangipanier, huile et tempera sur toile 211 x 400 cm peinte la même année, a été vendue pour A $ 2,04M incluant premium par Sotheby's le 28 août 2006.

Rien ne va plus. L'année suivante, une interview filmée est intitulée Difficult Pleasure, comme une observation de sa vie gâchée par l'addiction à la drogue. Il divorce d'avec Wendy, perd désormais tous ses combats contre la schizophrénie et l'alcool et meurt en 1992 d'une overdose d'héroïne dans une chambre d'hôtel.