14 août 2016

Princesse pour 72 Heures

Après la faillite de Cisitalia, Carlo Abarth crée une marque de voitures à son propre nom en 1949. En 1951 sa société s'établit à Turin et commence une fructueuse association avec Fiat. Abarth se spécialise dans la transformation des modèles de petits volumes comme la Fiat 600 et, à partir de 1958, la Fiat 500. Il augmente le déplacement du moteur jusqu'au maximum tolérable pour le châssis.

Carlo Abarth utilise son savoir faire pour établir des records d'endurance dans les classes de petits volumes. Cette initiative unique en son genre plaît à la presse spécialisée. La première expérience a lieu en 1956. Sur la piste de Monza, une Fiat Abarth 750 carrossée par Bertone parcourt 3743 Km en 24 heures.

Abarth intéresse Pininfarina à sa vision unique en son genre. Ils construisent ensemble des prototypes destinés exclusivement aux records d'endurance. La carrosserie fermée est conçue strictement en fonction des calculs d'aérodynamique et des essais en soufflerie. En 1965 Carlo Abarth se force à perdre 30 Kg de son propre embonpoint pour pouvoir entrer dans le cockpit d'un de ses véhicules.

La Principessa est une Fiat Abarth 1000 monoplace construite avec Pininfarina en 1960 avec le nouveau moteur Bialbero dans la catégorie 1 litre. Sa carrosserie peut encore aujourd'hui faire frémir les amateurs de science fiction. Sa vitesse de pointe est 220 Km/h. Du 28 septembre au 1er octobre à Monza elle parcourt 13 440 Km en 72 heures. Elle a brillamment rempli sa mission et ne sera pas réutilisée.

La Principessa sera vendue par Gooding à Pebble Beach le 21 août, lot 148. Elle est illustrée sous plusieurs angles dans l'article partagé par Business Insider. Quel peut être son prix ? Longtemps conservée par Pininfarina, c'est la première fois qu'elle est offerte sur le marché libre.

Sans antécédent, la maison de ventes ne publie pas d'estimation. Elle est trop hors du commun pour intéresser un collectionneur classique. J'avais discuté en 2009 un Rocket Car Hydrogen mis aux enchères par Artcurial. Ce véhicule avait parcouru en 2006 un quart de mile en 3,58 secondes avec une vitesse de 621 Km/h à l'arrivée mais n'avait pas trouvé d'acheteur malgré une estimation très basse.