4 sept. 2016

Hareng et Tabac

Né à Berchem près d'Anvers, Pieter Claesz a peut-être été influencé dans sa formation artistique par Osias Beert et Clara Peeters. Il s'établit à Haarlem au début des années 1620, à l'époque où Ampzing promeut un purisme protestant dans l'art, la littérature et le mode de vie.

En plaçant sur la table des objets d'usage éphémère sans aucune identification de la personne qui les utilisera, Claesz est un peintre de vanités. Ses thèmes sont classiquement divisés en trois catégories : le ontbijtgens avec les éléments du petit déjeuner, le banketgens pour un repas plus plantureux et le toebaackjes avec les accessoires du fumeur.

Dans ces vues d'intérieurs, l'artiste renforce l'austérité par une stricte application de la géométrie des ombres et par des couleurs ternes et peu variées. Cette tendance qui plaît certainement à Ampzing devient plus systématique en 1627. Dans la même ville, Heda réalise au même moment des compositions similaires.

Le 23 septembre à Zurich, Koller vend une huile sur panneau 50 x 75 cm peinte par Claesz en 1627, lot 3046 estimé CHF 500K. Cette composition avec de nombreux objets est à la fois un ontbijtgens et un toebaackjes. Le hareng tranché en rondelles et le verre de bière attendent depuis près de quatre siècles leur éventuel consommateur.