28 sept. 2016

Jingdezhen sous les Yuan

Après la perfection de matière, de robustesse et de géométrie sous les Song, la porcelaine de Chine a vu un nouveau développement artistique avec les Yuan. La porcelaine bleu et blanc était également connue depuis longtemps mais la nouvelle dominance Mongole a facilité l'importation de cobalt provenant de l'ouest de la Mongolie.

Les fours de Jingdezhen étaient déjà opérationnels sous les Tang et les Song mais leur activité est fortement développée par les Yuan. Répondant au goût du Moyen-Orient les potiers de Jingdezhen réalisent des vaisselles de forme complexe moulée en creux et bosses selon le motif décoratif. Une influence technique de l'argenterie Persane est probable.

Le bleu et blanc appliqué en épargne ou au pinceau permet de multiplier les thèmes figuratifs dans la tradition de l'art Chinois bien sûr, mais aussi avec d'agréables thèmes végétaux qui favorisent l'exportation des porcelaines Chinoises vers le Moyen Orient. A cette époque la céramique Chinoise, et plus particulièrement celle de Jingdezhen, est la seule qui soit suffisamment propre pour ne présenter aucun risque de santé pour l'utilisateur.

Le 5 octobre à Hong Kong, Sotheby's vend un plat Yuan, lot 3636 estimé HK$ 25M. Cette pièce massive réunit avec succès toutes les difficultés techniques avec ses moulages, son bord ourlé et sa très grande dimension, 48 cm de diamètre.

La décoration utilise des réserves pour révéler le blanc en lavant le fond bleu. Ces pièces nécessitaient une trop grande quantité de cobalt et de plus elles étaient conçues à l'unité. Cette technique fut très vite remplacée par un bleu sur fond blanc sans moulage, moins cher et propice à une production en série.