21 sept. 2016

Un Simple Nu Rose

Arrivé à Paris au début des années 1920, Sanyu découvre Montmartre et Montparnasse. Le jeune artiste est passionné par la vie Parisienne et ses cabarets et par la liberté des artistes de montrer le nu féminin. Il réalise d'innombrables dessins mêlant l'efficacité du trait du style traditionnel Chinois avec ce thème sensuel tabou dans son pays.

Sanyu est un grand innovateur, sans doute influencé par les nus de Modigliani. Il va jusqu'au bout de l'idée de la prédominance du trait. Pour dessiner le corps, il favorise les lignes ondulantes et supprime les détails inutiles. Il allonge le torse et les jambes et il rapetisse délibérément la tête, qui ne l'intéresse pas.

Sanyu a un tempérament farouchement indépendant, comme Soutine. Il ne fait pas de doute qu'il préfère son art à la gloire mais il a aussi besoin d'argent et ses demandes lassent son marchand Henri-Pierre Roché qui rompt les relations en 1932.

En grande partie grâce à Roché, Sanyu a compris les qualités expressives de la peinture à l'huile. Le 3 octobre à Hong Kong, Poly vend au lot 133 un nu rose peint par Sanyu dans les années 1930. Cette huile sur panneau 47 x 82 cm avait été vendue pour HK$ 14M incluant premium par Sotheby's le 4 octobre 2010.

La femme est allongée sur le dos sur une couverture blanche à motif floral. Elle dort tranquillement, avec les bras autour de la tête et les jambes serrées. L'ensemble de la composition presque monochrome est dominée par le rose vif de la chair de cette femme Parisienne aux cheveux blonds.