29 oct. 2016

Attaque dans un Miroir

Au début des années 1960, les femmes trouvent un autre rôle à leur propre corps. Partiellement ou entièrement dévoilé, il n'est plus uniquement un appel au partenaire sexuel mais un symbole d'une nouvelle liberté.

Dans cette première phase de sa carrière, Roy Lichtenstein bouleverse l'iconographie traditionnelle mais ne porte pas attention au nu. Trois décennies plus tard, il retrouve la collection de scènes de magazines sentimentaux qui lui servaient autrefois de modèles et dénude les jeunes femmes blondes dans l'ambiance intime de leur appartement moderne.

Dans son riche vocabulaire artistique Roy aime à explorer le thème du reflet qui avait inspiré avant lui Velazquez et Manet. Nudes in mirror, huile et acrylique sur toile 254 x 213 cm peinte en 1994, offre des angles troublants sans nécessiter pour autant une attitude érotique.

Le miroir occupe tout le champ de la toile et laisse voir le reflet de la jeune femme à mi-corps, bien plus grande que nature. L'artiste est un intrus car il occupait la position physique de la femme nue devant le miroir. Pour la même raison le spectateur perd sa propre identité. Une grande barre diagonale et une image secondaire pouvant être la même femme apportent une géométrie impossible digne d'Escher.

Un artiste réussit son oeuvre quand elle suscite des passions. En 2005 Nudes in mirror a été lacéré de quatre grandes entailles pendant une exposition en Autriche. La toile a été recousue. Elle est à vendre par Phillips à New York le 16 novembre, lot 15. En raison de son historique, l'estimation est difficile à établir et la maison de ventes ne la publie pas.