5 oct. 2016

La Belle en Linogravure

Pablo Picasso a du temps libre à Vallauris. Il diversifie son utilisation des matériaux et des techniques. En 1958 il essaye la linogravure.

La linogravure est dérivée de la gravure sur bois, avec un encrage des surfaces non préalablement évidées. Le linoleum a deux avantages par rapport au bois : il est moins dur et n'est pas fibreux, permettant l'exécution en réserves d'un dessin plus net.

A cette époque Pablo n'hésite plus à montrer ses inspirations extraites de l'histoire de l'art, comme l'ont démontré les Femmes d'Alger d'après Delacroix. Son choix du Portrait de Jeune Femme d'après Cranach le Jeune est cependant conjoncturel : il vient tout juste de recevoir de Kahnweiler une carte postale illustrée par cette image.

Ce sont ses premiers essais sérieux en linogravure : il commence avec deux couleurs, constate qu'il maîtrise le procédé et refait ce travail en cinq couleurs : sepia, jaune, rouge, bleu et noir. L'impression est réalisée par Arnéra à Vallauris et la Galerie Louise Leiris la publie en 50 exemplaires numérotés de format 64 x 53 cm sur papier d'Arches 76 x 57 cm auxquels s'ajoutent environ 15 épreuves d'artiste.

Une épreuve d'artiste signée et dédicacée à un ami est estimée $ 500K à vendre par Sotheby's à New York le 27 octobre, lot 26. Une des cinquante épreuves commerciales, également signée, a été vendue pour $ 700K incluant premium dans la même salle de ventes le 20 avril 2016 sur une estimation basse de $ 400K.