1 oct. 2016

La Divine Comédie d'Alighiero Boetti

En 1973, Alighiero Boetti quitte le mouvement Arte Povera. Son art devient plus conceptuel, ouvrant une voie entièrement nouvelle. L'artiste conçoit les principes et les algorithmes de l'oeuvre, il ne l'exécute pas. Les cartes de Boetti ont un point commun avec les drapeaux Américains de Jasper Johns : l'artiste utilise le motif sans modification par rapport à l'original.

Le but poursuivi par Boetti est ambitieux : concevoir et exhiber l'unité du monde, construite par des éléments individuellement incohérents entre eux. Dès 1975, il crée son premier Tutto. A partir de 1982, ses oeuvres de ce thème sont réalisées en broderie, comme ses Mappa.

L'artiste choisit ou faire choisir par son équipe dans son catalogue de pochoirs les motifs de son Tutto. La broderie est réalisée par un atelier Afghan qui sera plus tard transféré à Peshawar au Pakistan. Les ouvrières disposent de fils de cent couleurs différentes. Elles doivent remplir complètement la surface de la toile avec ces motifs et ces couleurs.

Cette exécution longue et minutieuse est effectuée sans aucune supervision de l'artiste, qui signe et date l'oeuvre une fois qu'elle est achevée. Il compare ce processus de conception à la création des minéraux, des végétaux et des animaux, ordres créés à partir du désordre. Comme en thermodynamique, la distinction entre l'état macroscopique et l'état microscopique permet de comprendre en quoi et pourquoi le monde semble cohérent.

Un Tutto de grandes dimensions, 128 x 235 cm, réalisé en 1988-1989 à Peshawar, est estimé £ 1,8M à vendre par Christie's à Londres le 6 octobre, lot 148. Un Tutto 125 x 266 cm daté 1988 a été vendu pour £ 1,33M incluant premium par Christie's le 14 octobre 2011.