2 oct. 2016

La Montagne Eternelle de Lawren Harris

Lawren Stewart Harris est un randonneur mystique. Seul ou dans un groupe, il cherche dans la nature la vérité éternelle. Le Canada lui offre des paysages inviolables par les humains. Il explore les rives gelées du Lac Supérieur à partir de 1921 et les Montagnes Rocheuses à partir de 1924.

Il réalise des dessins qu'il transfère ensuite en peintures de plus en plus grandes tout en éliminant tous les détails inutiles, aboutissant à une symphonie en blanc et bleu. Le blanc de la neige et de la glace est pour ce théosophe un oracle de pureté, communiant avec le bleu du ciel.

1926 marque l'accession à la maturité de l'artiste dans son illumination simplificatrice. Une petite esquisse 30 x 38 cm sur panneau préparant sa grande composition du Old Stump, Lake Superior, a été vendue pour CAD 3,5M incluant premium par Heffel le 26 novembre 2009.

La même année le randonneur est ébloui par le triangle parfait du Mount Ishbel, entre Banff et Lake Louise. Il a trouvé son Sphinx. Une fois isolée des montagnes voisines, Ishbel dégage une symétrie dominatrice. La vue en contre-plongée mène le regard vers les couleurs lisses des bois et des roches avant d'atteindre le sommet étincelant.

Harris intitule cette vue Mountain Form, sans localisation, montrant ainsi qu'il a trouvé sa vérité ineffable. Dans une approche plus Humboldtienne, son titre deviendra plus tard Mountain Forms. Cette huile sur toile 152 x 178 cm est estimée CAD 3M à vendre par Heffel à Toronto le 23 novembre, lot 118 faisant l'objet d'un communiqué de presse dédié.

L'artiste continue ses recherches philosophiques et ses randonnées. Mountain and glacier, huile sur toile 74 x 89 cm peinte en 1930, a été vendue pour CAD 4,6M incluant premium par Heffel le 26 novembre 2015 sur une estimation basse de CAD 1M.