16 oct. 2016

Le Superbird Moghol

La communication avec le ciel est un désir mystique basique pour les peuples anciens. L'oiseau surpuissant pourra aider mais il est terrible parce qu'il maîtrise le tonnerre. Il est l'aigle de Jupiter, le Phénix, le Rokh et un cousin pas si lointain que cela du Dragon.

Les conteurs orientaux aiment confronter les héros aux animaux mythiques. L'empereur Akbar est un très important protecteur de la culture mais il est illettré, probablement à cause d'une infirmité dyslexique. Son père revenant d'un long exil avait importé en Inde la tradition des miniatures Perses. Le règne d'Akbar devient l'âge d'or des contes enluminés Moghols.

Vers 1a 6ème année de son règne, 1562 de notre calendrier, le jeune Akbar âgé de 20 ans demande une version illustrée du Hamzanama. Ce projet gigantesque occupera pendant quinze ans les artistes de son atelier personnel dirigé par des maîtres Perses. 1400 miniatures sont réalisées en pleine page sur de grandes feuilles 71 x 53 cm.

Du temps d'Akbar, le Hamzanama est politiquement correct pour le monde musulman parce que son héros Hamza, l'oncle de Mahomet, est antérieur à l'Hégire. La prise de Delhi par Nadir Chah en 1739 est une catastrophe pour ce chef d'oeuvre qui est démantelé. Beaucoup de pages ont probablement été tout simplement détruites, ce qui expliquerait pourquoi moins de 200 d'entre elles ont survécu.

Le 20 octobre à Londres, Christie's vend une page fantastique du Hamzanama d'Akbar, lot 89 estimé £ 200K. Une autre peinture connue avec la même écriture des lignes sous l'image est datée AH 972, 1564-1565 de notre calendrier.

Hamza vient tout juste de se réconcilier avec le Rokh. L'oiseau ramène le héros chez lui. En plein vol loin au-dessus du paysage, Hamza est suspendu aux pattes de l'oiseau gigantesque.