18 oct. 2016

Les Chasses Impériales de Rehe

Les Chinois ont inventé la poudre mais leur utilisation régulière des armes à feu est étonnamment tardive. Quand Kangxi comprend la supériorité que le canon peut apporter à ses armées, il fait appel aux technologies Européennes complaisamment apportées à sa cour par les Jésuites.

Kangxi constitue en réserve naturelle à usage exclusif de la chasse impériale l'immense territoire de Rehe. Comme tout ce que faisait Kangxi, ce choix est judicieux. Rehe est située entre la Mandchourie d'où sont venus les Qing et la Mongolie dont l'alliance est politiquement précieuse pour la consolidation de la nouvelle dynastie.

Qianlong est comme son grand-père un chasseur passionné qui séjourne très souvent à Rehe et accueille dans sa yourte les diplomates étrangers dans une ambiance moins protocolaire que celle de Beijing. Ses amis Mongols utilisent la flèche et la lance. L'empereur sait facilement montrer sa propre supériorité : la balle de son mousquet atteint des bêtes plus éloignées. Qianlong est un habile tireur.

Le 9 novembre à Londres, Sotheby's vend un très rare mousquet à mèche portant la marque impériale de Qianlong, lot 100 estimé £ 1M, qui est très probablement le seul exemple en mains privées.

Cette arme de grand luxe a été fabriquée par les ateliers impériaux. Une identification non déchiffrée est peut-être le nom de l'armurier. Elle a été identifiée comme la meilleure de sa catégorie par une marque de contrôle la certifiant Grade Suprême Numéro 1.

Elle n'est pas datée mais pourrait avoir été créée dans les toutes dernières années du règne. Comme pour l'horlogerie, les artisans impériaux reproduisaient les techniques Européennes. Le mousquet Chinois a des similitudes avec une arme Britannique offerte à Rehe par Lord Macaulay à Qianlong pour célébrer son 80ème anniversaire en 1793 de notre calendrier.

Je vous invite à jouer la vidéo partagée par Sotheby's.