19 oct. 2016

Renault Frères de A à Z

Louis Renault est un inventeur précoce. Dessinateur industriel chez Delaunay-Belleville, il consacre ses loisirs à imaginer sa propre voiture. Dans le jardin de ses parents à Boulogne-Billancourt il ajoute une quatrième roue à un tricycle à moteur De Dion-Bouton qu'il équipe d'une boîte de vitesse à prise directe sans courroie de transmission.

Cette invention est efficace : après une spectaculaire grimpée de la rue Lepic à Montmartre en décembre 1898, les demandes affluent. Louis, Marcel et Fernand fondent la société Renault Frères quelques mois plus tard.

La nouvelle marque engage ses voiturettes dans les compétitions de ville à ville. Louis s'occupe de l'ingénierie et de la production. Il est créatif et la diversification est rapide. Les nouveaux modèles sont identifiés par les lettres successives de l'alphabet. K est atteint en 1902, S en 1903 et Z en 1905. La mort de Marcel en 1903 suspend les ambitions sportives mais n'interrompt pas le développement industriel.

En 1903 une nouvelle étape est franchie avec le Type N pour lequel Renault Frères construit son propre moteur.  Les variantes N-A et N-B sont les premières de la marque à utiliser un moteur à 4 cylindres qui génère de nouvelles solutions pour le système de refroidissement et une nouvelle forme en pente du capot avant qui deviendra illustre dans l'imagerie populaire avec les Taxis de la Marne. La N-C est plus petite avec seulement deux cylindres.

Le 4 novembre à Londres, Bonhams vend une Renault N-B 14/20 CV fabriquée en 1904, lot 205 estimé £ 250K. Sa carrosserie tonneau répond parfaitement à l'usage familial pour lequel cette variante était conçue.