2 oct. 2016

Une Création par Beethoven

Ludwig van Beethoven est un créateur. A Vienne à la fin de la décennie 1800, son activité musicale est intense et multiforme. Il est sûr de son génie mais proclame trop fort cette haute opinion de lui-même.

Un brouillon autographe musical vient de faire surface dans la collection d'un bibliophile. Ce document composé de deux pages 20 x 30 cm avec 15 portées par page est estimé £ 150K à vendre par Sotheby's à Londres le 20 octobre, lot 12.

Ce document précédemment inconnu aide à comprendre le processus créatif de Beethoven appliqué ici à son 5ème concerto pour piano en mi bémol majeur. Le compositeur veut la liberté, en musique et en politique. Dans cet opus 73 il renforce le rôle du soliste face à l'accompagnement et allonge les durées.

La conception de ce concerto s'étend sur plusieurs mois, dans une ambiance de peur de la guerre et de haine contre l'empire Napoléonien. Le brouillon datant certainement de la fin 1808 entremêle les idées qui mèneront au premier et dernier mouvement du concerto, démontrant que dès le début de ce nouveau projet Beethoven a une vision d'ensemble de son futur opus.

Le concerto est achevé en 1809 mais Beethoven ne peut pas l'interpréter lui-même du fait de son infirmité auditive croissante. Cette oeuvre très novatrice qui ne pouvait pas laisser les mélomanes indifférents est diversement accueillie deux ans plus tard : triomphe à Leipzig et doute à Vienne.

Le maître a créé par cet opus 73 la structure du concerto symphonique qui inspirera Liszt et Brahms. Il est cependant frustré par son infirmité et n'écrira plus de concerto. L'appellation de Concerto Empereur donnée populairement à cet opus déplaît au compositeur.