27 nov. 2016

La Bible Wycliffite

Le philosophe et théologien John Wycliffe réfutait le pouvoir de la papauté et la corruption des moines en argumentant par le fait que cette situation n'était pas prévue par les Saintes Ecritures. La vérité théologique doit être trouvée par la lecture des textes et non par la prédication des prêtres.

A son époque où le peuple était illettré toutes les élites comprenaient le latin aussi bien que leur langue vernaculaire. Son projet de traduire la Vulgate en Middle English est essentiellement un défi social.

Une première équipe à laquelle Wycliffe apporte sa participation directe traduit la Vulgate en mot à mot. Une autre équipe travaille en parallèle en sa présence à une version plus compréhensible.  La première (Earlier version) est achevée juste avant la mort de Wycliffe survenue en 1384 et la seconde (Later version) est achevée en 1388.

Les équipes de Wycliffe n'ont pas altéré les Ecritures et ses Bibles sont inattaquables. Le haut clergé est furieux. Les paysans en révolte prennent comme modèles les positions anti-aristocratiques de Wycliffe et sa condamnation posthume pour hérésie devient inévitable. Quand elle est prononcée formellement en 1415 par le concile de Constance, c'est trop tard : la Later version est déjà très appréciée des théologiens et sa prohibition sera inefficace.

Le 5 décembre à NewYork, Sotheby's vend un manuscrit complet sur vélin 21 x 15 cm du Nouveau Testament dans la Later Version, lot 9 estimé $ 500K. Il est daté de la première moitié du XVème siècle par le catalogue et plus précisément vers 1430 par le communiqué de presse. Un autre manuscrit de description et date similaires a été vendu par Christie's le 30 avril 2008 pour £ 334K incluant premium valant $ 660K à cette époque.