17 nov. 2016

La Liberté de Vote

L'entrée en guerre des Etats-Unis en 1941 ne suscite pas d'opposition mais les gens sont inévitablement troublés par cette nouvelle situation. Norman Rockwell ne s'engage pas en politique mais ses couvertures hebdomadaires du Saturday Evening Post contribuent au maintien du moral patriotique.

La guerre est nécessaire pour maintenir les libertés. En 1943 Rockwell prépare une série d'affiches illustrant les Quatre Libertés telles qu'elles ont été définies par le Président Roosevelt dans son discours de 1941 sur l'Etat de l'Union  : la liberté de parole, la liberté de culte, la liberté de vivre à l'abri de la peur, la liberté de vivre à l'abri du besoin.

Une nouvelle élection présidentielle a lieu en novembre 1944. Le président sortant est malade mais considère que l'Amérique ne doit pas changer de pilote. Son adversaire républicain Thomas E. Dewey s'oppose à lui sur certains thèmes sociaux mais ne discute pas les affaires militaires et la politique étrangère. Du fait de la similitude des programmes, les électeurs sont indécis.

La couverture de Rockwell pour le Saturday Evening Post du 4 novembre 1944 montre un homme assez âgé à l'intérieur de l'isoloir. Il se tient le menton d'un geste dubitatif en tenant le journal local qui ne l'aide pas beaucoup en titrant : Which one (Pour qui ?). Ses poches sont remplies de papiers attestant qu'il considère la question avec le sérieux requis pour un bon citoyen.

L'huile sur toile 94 x 74 cm préparée par Rockwell pour cette illustration est estimée $ 4M à vendre par Sotheby's à New York le 21 novembre, lot 12. C'est l'image de gauche du tweet ci-dessous :