27 nov. 2016

La Passion de William Tyndale

William Tyndale a la réputation d'être un très bon linguiste et est un admirateur d'Erasme. Le retour à l'étude des Saintes Ecritures dans leur version la plus originale est le combat de toute sa vie. Comme Wycliffe un siècle et demi plus tôt, Tyndale avait voulu que les Ecritures soient compréhensibles par le peuple et fustigeait les abus de l'aristocratie.

Dès 1524 il avait choisi de s'exiler sur le continent, pour des raisons de sécurité mais aussi et surtout parce que la possession de textes en Hébreu était interdite en Angleterre depuis l'Edit d'Expulsion des Juifs en 1290.

Traduit du grec, le Nouveau Testament de Tyndale est édité en 1526. Les exemplaires exportés en Angleterre sont brûlés par l'évêque de Londres dans de spectaculaires processions humiliantes de pénitents qui accroissent par contre-coup la notoriété du traducteur.

Tyndale travaille ensuite à une traduction du Pentateuque directement de l'Hébreu qui est publiée à Anvers en 1530, réutilisant les illustrations de Holbein pour un Ancien Testament publié à Bâle en 1524.

Le Pentateuque de Tyndale est extrêmement rare. Huit exemplaires seulement ont survécu. Le seul exemplaire restant en mains privées est estimé $ 300K à vendre par Sotheby's à New York le 5 décembre, lot 44.

Condamné pour hérésie par l'inquisiteur de Charles Quint, William Tyndale est étranglé et brûlé à Vilvorde en 1536. Il avait écrit un pamphlet en 1530 contre le premier divorce de Henri VIII mais le roi avait besoin de supports moraux contre ses adversaires ecclésiastiques. Dès 1538 l'utilisation de la Bible de Tyndale est recommandée officiellement à tous les anglais.