15 nov. 2016

Le Pigeon Paresseux de l'Océan Indien

En 1598 des marins Hollandais visitent l'île Maurice avec une intention de colonisation. Le dodo est assez abondant. Il a l'apparence d'un dindon gras et nonchalant. Les premiers colons l'appellent walgvogel signifiant oiseau répugnant.

La découverte de cet oiseau suscite une certaine curiosité en Europe, sans déclencher une analyse scientifique. Quand il devint évident environ un siècle après la découverte que l'espèce était éteinte, toute information fiable avait aussi disparu. Les spécimens empaillés avaient pourri. Les descriptions faites par les voyageurs et les rares dessins pouvaient être mis en doute.

Il est probablement le résultat d'une migration trans-Océane de pigeons il y a une dizaine ou une vingtaine de millions d'années. La végétation était abondante sur cette île isolée et il n'y avait pas de prédateurs. Au fil des générations l'espèce s'est transformée. L'oiseau est devenu plus gros et les ailes se sont atrophiées, rendant la fuite impossible quand les hommes sont arrivés, amenant avec eux des cochons, des singes, des chats et des chiens qui ont mangé les bêtes et les oeufs.

En 1865 un maître d'école est autorisé à fouiller une tourbière. Le résultat répond à l'attente : les os sont abondants, probablement suite à une inondation ancienne qui avait englouti simultanément une importante quantité d'oiseaux. Des os sont envoyés aux zoologistes anglais et le reste de la collection est vendu aux enchères à Londres par J.C. Stevens.

La plupart des os de dodo vus sur le marché proviennent de la vente Stevens. Des découvertes importantes ont été faites à partir de 2005 mais leur exportation est interdite.

Pendant quatre décennies un collectionneur a acheté des os de dodo dans le but de créer un squelette le plus complet possible. Il a réussi à 95 %, avec comme seuls éléments manquants une partie du crâne et quelques griffes. Ce squelette composite est estimé £ 300K à vendre par Summers Place à Billingshurst (West Sussex) le 22 novembre, lot 81. Voici le lien vers le site de la maison de ventes.