19 nov. 2016

Le Rajeunissement de St Joseph

Murillo fait toute sa carrière à Séville, à l'époque de l'art baroque. Avant lui Ribera avait révisé l'iconographie des saints en imaginant leur passion de tous les jours. Murillo humanise les saints en les montrant dans des occupations ordinaires. Ses personnages honnêtes et pauvres invitent les fidèles à la sympathie et la charité.

St Joseph est le personnage idéal de cette nouvelle hagiographie. Son rôle dans la théologie Chrétienne  était mal défini. Thomas d'Aquin avait remarqué avec justesse que son existence était indispensable au côté de Marie pour éviter que cette mère non mariée soit persécutée par les Juifs. En contrepartie il n'a pas le droit à une vie sexuelle et est forcément très vieux.

La contre-réforme modifie cette vision. La sensibilité aux mystères diminue au profit d'une représentation plus familiale et moins narrative. Joseph a désormais un rôle majeur. Il est le père nourricier, signifiant l'éducateur bien intentionné. Il n'est pas une menace pour Marie et peut redevenir jeune.

Le 7 décembre à Londres, Christie's vend une huile sur toile 222 x 165 cm par Murillo sur le thème de St Joseph prenant la main de l'Enfant Christ, lot 50 estimé £ 3M. Cette peinture avait été vendue pour $ 2,5M par Sotheby's le 30 janvier 1998.

Joseph est un homme jeune, similaire à l'iconographie traditionnelle du Christ. L'Enfant un peu boudeur ou plutôt mal réveillé est dans la période précédant ses premiers enseignements et ses premiers miracles. La dimension mystique est assurée par les très discrètes auréoles et par un fond avec des anges.

Cette peinture n'est pas datée. Elle a été réalisée en couleurs neutres, avec seulement une lumière plus vive sur le visage de l'enfant. Cette simplicité dans l'exécution pourrait se rapporter à la dernière partie de la carrière de l'artiste. Murillo est mort en 1682 à l'âge de 64 ans des suites d'un accident de travail.